Vous êtes ici : Accueil > Le désamiantage > Obligations légales

Les obligations légales vis à vis de l'amiante en cas de transaction immobilière


Avant la vente d'un bien immobilier, certains logements font l'objet d'une obligation spécifique pour le vendeur, qui devra effectuer un diagnostic dit "état d'amiante" afin d'informer le futur acquéreur sur la présence d'amiante dans le bien qu'il projette d'acheter. Ce diagnostic permet d'exonérer le propriétaire de la garantie des vices cachés, mais surtout de protéger l'acheteur des risques éventuels liés à la découverte d'amiante dans le logement.

Les obligations du vendeur

Depuis la loi n° 2000-1208 du 13 décembre 2000, et son décret d'application n° 2002-839 du 3 mai 2002, tout appartement ou maison individuelle dont le permis de construire a été délivré avant le 1er juillet 1997, doit faire l'objet d'un diagnostic amiante en cas de vente. L'objectif de ce diagnostic est de repérer la présence de matériaux de la liste A et de la liste B de l’annexe 13- 9 du code de la santé publique. L'initiative de cet état d'amiante revient au vendeur qui doit annexer ce document au dossier de diagnostic technique du logement (performance énergétique, exposition au plomb, état des risques naturels et technologiques, etc).

Cette obligation ne concerne pas les parties communes dans le cas d'un logement en copropriété. Dans ce cas là, c'est au syndic de copropriété de remettre tous les documents concernant le Dossier Technique Amiante (DTA) effectué dans les parties communes.

Le vendeur qui ne respecte pas cette obligation peut faire l'objet d'une amende de 5e classe (1500€). Par ailleurs, si le vendeur n'annexe pas le diagnostic à la promesse de vente du logement (ou à l'acte) et que l'acheteur découvre la présence d'amiante après la vente, ce dernier peut engager la responsabilité du vendeur pour vices cachés et faire annuler la vente.

Les obligations de l'acheteur

L'acheteur n'a aucune obligation concernant la présence d'amiante dans le logement qu'il achète. De manière générale, dans le cadre d'une transaction immobilière, la seule obligation de l'acheteur, c'est de payer en temps voulu et selon les conditions prévues dans l'acte de vente.

Qui doit faire les travaux?

Il faut savoir que le diagnostic amiante a une vocation informative. Il n'engage pas le vendeur à entreprendre des travaux de désamiantage, même si le diagnostic a confirmé la présence d'amiante dans les locaux. Si vous achetez un bien contenant de l'amiante, vous pouvez, si vous le souhaitez, procéder à des travaux.

Dans le cas de matériaux dits "non-friables" qui sont souvent des éléments préfabriqués en fibro-ciment, il n'y a pas de danger immédiat. En effet, tant qu'ils sont en bon état, ces matériaux ne dégagent pas de fibres d'amiante. Le mieux est donc de les laisser où ils sont.